Laboratoire SUPINFO d'étude en robotique

DARPA Robotics Challenge Finals 2015

DARPA Robotics Challenge Finals 2015

9 juin, 2015

La finale du DARPA Robotics Challenge s’est déroulé Vendredi et Samedi dernier.

La DARPA a, après le séisme de 2011 au Japon, et l’accident Nucléaire de Fukushima, créé en collaboration avec Boston Dynamics, un Challenge, dirigé aux experts en robotique du monde entier :

Construisez un robot qui aurait pu faire une différence après Fukushima

 

Robosimian-driving

Les robots ont un certain nombres de tâches à accomplir, et gagnent des points en fonction de leur résultat :

  1. Conduire un véhicule
  2. Sortir du dit-véhicule
  3. Ouvrir une porte et entrer dans un bâtiment
  4. Trouver et fermer une valve
  5. Couper un mur à l’aide d’outils
  6. Tâche surprise
  7. Nettoyer des débris, ou se déplacer à travers
  8. Monter des escaliers

Le tout étant fait avec des communications dégradées, pour simuler un incident majeur comme celui qui a entraîné la naissance de ce challenge.

La structure de cet événement est fondée sur Fukushima:

  • A cause de la radioactivité, il n’était pas possible pour des hommes d’agir. Il n’était même pas possible d’approcher pour poser le robot la bas, il faut donc que le robot puisse y aller seul.
  • Le robot doit pouvoir évoluer dans un milieu destiné aux humains : Bâtiments, portes, escaliers… Sans cela, il est évidemment impossible à un robot d’accéder aux systèmes critique nécessitant une intervention
  • La raison de la manipulation d’une valve est elle très simple. La valve est le système de contrôle de choix de l’industrie nucléaire
  • Couper à travers un mur simule la nécessité de changer de chemin après que, par exemple, le chemin principal ait été détruit/rendu inutilisable.
  • Le nettoyage de débris/la navigation au travers de ceux ci est l’opposé de la tâche précédente : Dégager un chemin pour le rendre utilisable, ou passer au travers tout de même.
  • La tâche surprise servait à simuler la condition inconnue du milieu dans lequel on évolue.

La tâche surprise était l’appui sur un bouton le premier jour, et brancher un câble électrique sur une prise le deuxième.

surprise box

Il nous a été rappelé, comme il y a deux ans, le challenge de faire évoluer un robot dans un milieu humanoïde.

Le Darpa Robotics challenge a aussi accueilli une grosse exposition de robots :

Mais, passons. En effet, si la finale est passée, c’est que nous avons les résultats!

N°1 : Team KAIST

L’équipe Coréenne est une collaboration entre le Humanoid Robot Research Center, Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST) et Rainbow Co., une entreprise Coréenne de Hardware Robotique. Leur robot, DRC-Hubo, est un robot bipède capable de s’agenouiller et utiliser deux roues situé au niveau des genoux pour se déplacer. Il est le dernier né de la série des HuBo (HUmanoid roBOt) développé depuis 2002.

Ils ont gagné un total de 8 points en 44m28s, 8 points signifiant que toute les tâches ont été complétées avec succès. Ils sont repartis en Corée, 2 millions de dollars en poche.

drc-hubo

N°2 : Team IHMC Robotics

L’équipe Américaine cette fois proviens du Institute of Human and Machine Cognition, Pensacola, Floride. Leur robot est ATLAS, le robot de Boston Dynamics qui était fourni aux participants le demandant, permettant aux équipes n’ayant pas les moyens de créer leur propre robot de participer.

Ils avaient déjà participé au DRC 2013, et avaient à l’époque aussi dégoté la seconde place.

Ils ont gagné un total de 8 points en 50m26s, et sont repartis avec 1 million de dollars.

Running Man

N°3 : Team TARTAN Rescue

L’équipe Tartan Rescue est composée du National Robotics Engineering Center, Carnegie Mellon University, Pittsburg.

Le point particulier de CHIMP, le robot, est qu’il n’est pas un robot bipède contrairement au top 2. En effet, il se déplace à l’aide de chenilles.

Ils ont gagné un total de 8 points en 55m15s, gagnant ainsi 500 000 dollars.

Ils avaient, eux aussi, déjà participé au DRC 2013, et avaient, eux aussi encore une fois, dégoté la troisième place.

Si le DRC Finals 2015 nous a montré des robots capable de faire beaucoup de choses, nous nous sommes aussi souvenu à quel point les robots étaient encore dépendant du travail humain. En effet, de nombreux « reboot » ont du être faits, et l’heure allouée aux 8 tâches était, comme les temps du top 3 le montrent, pas de trop. Les tâches se sont déroulées lentement et sûrement.

FacebookTwitterGoogle+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>